Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 18:03

Sur la route des abbayes...

La cathédrale de St-Dié et son cloitre.

Façonnée au fil des siècles, du Moyen- âge à nos jours, détruite et reconstruite à l’identique, en grès rose, la cathédrale Saint-Dié est un élément incontournable du patrimoine déodatien. Le tilleul, à droite de la façade, daterait du XIIème siècle. L'édifice mêle harmonieusement différents styles (roman, gothique, classique, moderne, contemporain), témoins de l'évolution de l'art sacré à Saint-Dié-des-Vosges et des vicissitudes de l'histoire.

Les parties les plus anciennes de la cathédrale datent des XIIème et XIIIème siècles : nef romane, voûtes à croisée d'ogives, chœur, abside et transept gothiques réalisés selon la technique du gothique champenois. La façade du XVIIIème siècle est de style classique. Les éléments contemporains de la cathédrale sont de véritables joyaux, comme les vitraux réalisés par une équipe d’artistes réunis par Jean Bazaine, le grand orgue inauguré en 2009 et le mobilier créé par l'artiste Philippe Kaeppelin.

Parmi les trésors, on peut admirer une statue en calcaire de la Vierge à l'Enfant, dite Notre-Dame de Galilée, une des madones lorraines les plus célèbres, qui date du XIVème siècle et le reliquaire –coffret contemporain en chêne et acier inoxydable- contenant les reliques de Saint-Dié et celles de huit autres saint Vosgiens.

 http://france.fr/fr/a-decouvrir/cathedrale-notre-dame-saint-die

Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite

Jouxtant la cathédrale, le cloître gothique, bien qu’inachevé, est l’un des plus vastes de l’Est de la France. Ses raffinements contrastent avec la sobriété romane de la petite église Notre-Dame de Galilée à laquelle le cloître est adossé.

Parmi les curiosités, les gargouilles, dont l’une était particulièrement populaire, surnommée l’« Iroquoise » en raison de ses plumes, mais il ne faut probablement y voir aucun lien avec l’Amérique dans ce contexte historique. Ses grimaces sont plutôt celle du fou, protagoniste de la fête médiévale. Elle est visible au Musée Pierre-Noël de Saint-Dié-des-Vosges.

: http://france.fr/fr/a-decouvrir/cathedrale-notre-dame-saint-die

Le cloitre, les gargouilles, le tilleul, classé " arbre remarquable "

Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite

Dans la salle de la bibliothèque du Chapitre de la cathédrale de St-Dié, se tenait une exposition

" Vie et traditions des montagnards polonais " dans l'art de la peinture sur verre par les créateurs de Zakopane

 

Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite

La cité des chanoinesses à Remiremont

Tout commence en 620 quand Romaric, noble de la cour d'Austrasie à Metz, et Amé, moine prédicateur disciple de Saint Colomban, fondent un monastère sur un sommet montagneux dominant le confluent de la Moselle et de la Moselotte. C'est le premier établissement religieux consacré aux femmes en Lorraine, dans lequel plus de 80 religieuses se relaient jour et nuit pour chanter les louanges du Seigneur.
Deux siècles plus tard, compte tenu de son importance grandissante le monastère quitte la montagne pour s'installer sur une terrasse sablonneuse de la rive gauche de la Moselle ; l'agglomération qui se développe autour garde le nom du Saint fondateur, Romarici Mons = Remiremont.

 

L'insigne Chapitre noble des Dames de Remiremont :

Peu à peu le monastère d'origine se transforme en une communauté de chanoinesses séculière et féodale : "le Chapitre de Remiremont", réservé aux jeunes filles de la haute noblesse qui, pour y être admises, doivent faire la preuve de huit quartiers de noblesse (quatre du coté paternel et quatre du coté maternel).

 

Le Chapitre de Remiremont dépend directement de l'Empereur pour le temporel (l'abbesse à le titre de Princesse d'Empire) et du Pape pour le spirituel. Ceci fut la cause d'interminables luttes avec les ducs de Lorraine, voués de l'abbaye (c'est à dire, chargés de sa protection) mais jaloux de ses richesses.
L'abbesse, chef du chapitre et élue par lui, habite le palais abbatial ; elle jouit du quart des revenus importants de l'abbaye dont les possessions s'étendent sur l'immense territoire, bien au delà des limites de la Lorraine.

Le reste des revenus est répartis entre les chanoinesses, au nombre d'une cinquantaine en moyenne, toutes issues de la plus haute noblesse de Lorraine, de France, de Bourgogne ou de l'Empire. Chaque chanoinesse habite une "maison de fonction" personnelle situé dans l'enceinte du quartier abbatial.

 

Ce mode de vie très original avec demeures particulières, réceptions, fêtes, ne doit pas faire scandale. Si les chanoinesses continuent à assister régulièrement aux offices, elles n'ont plus à prononcer de voeux ; certaines, après plusieurs années de présence au chapitre, le quittaient pour retourner dans le monde et se mariaient. Mais au cours des siècles, abbesses et chanoinesses assurèrent avec foi et dévouement leur rôle de seigneur de la ville de Remiremont, secourant les misères, faisant bénéficier les habitants d'une partie des revenus du chapitre, surtout en période d'épidémie ou de famine.

 

A la Révolution, les Romarimontains firent une pétition pour garder "leurs" chanoinesses. Rien n'y fit. Le 7 décembre 1790, les scellés sont placés sur les portes de l'église abbatiale. Après onze siècles d'existence, le chapitre des Dames Nobles de Remiremont a vécu.


Il en reste de nombreuses archives, des souvenirs conservés dans les musées de la ville et surtout un ensemble architectural important et de qualité que la commune a su préserver, entretenir et mettre en valeur pour l'agrément des Romarimontains et des visiteurs qui prennent plaisir à parcourir les places et les rues chargées d'histoire.

Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite

L'abbaye d' Ottmarsheim

 

L’église est reconnue pour offrir d’étonnantes similitudes avec la chapelle palatine de Charlemagne à Aix-la-Chapelle (790-805), illustration parfaite et grandiose de l’art impérial sous la renaissance carolingienne.
L’église abbatiale Saints-Pierre-et-Paul d’Ottmarsheim est construite vers 1030-1040 sous la direction du comte Rodolphe d’Altenbourg, ancêtre des Habsbourg, et consacrée en 1049 par le pape Léon IX. Le chœur est rajouté un peu plus tard et le clocher remplace le porche d’origine. Aux XVe et XVIe siècles, deux chapelles sont accolées au nord et au sud du chœur.
Saints-Pierre-et-Paul est un bâtiment à plan centré de forme octogonale, coiffé d’une coupole à huit pans. Le noyau central de l’église est ceinturé d’un bas-côté vouté d’arêtes et développe trois niveaux d’élévation. Sept fenêtres percées dans le tambour de la coupole inondent de lumière cet espace. L’église est flanquée à l’est d’un petit chœur carré.
A l’ouest, un petit clocher-porche accueille deux escaliers, aménagés dans l’épaisseur des murs pour accéder aux tribunes de l’église.
Les qualités exceptionnelles de l’église d’Ottmarsheim ont justifié sa protection au titre de Monuments Historiques sur la liste de 1840 sous la motivation de Prosper Mérimée. Seul héritage de l’architecture ottonienne en Alsace, l’église Saints-Pierre-et-Paul est marquée par l’Antiquité dont le souvenir imprègne l’édifice de son plan à son décor de fresques ( texte du net )

Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite

Le prieuré et sa chapelle

Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite

Petit balade dans Ottmarsheim...

chloche de l'abbatiale tombée lors du dernier incendie

chloche de l'abbatiale tombée lors du dernier incendie

Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite
Sur la route des abbayes...suite

Bonne semaine...

Repost 0
Published by Maminou - dans Balades
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 18:20

La route des 3 abbayes...

Dans la vallée du Rabodeau, la route des 3 abbayes vous invite à découvrir l'abbaye de Senones, l'abbaye d'Etival-Clairefontaine et celle de Moyenmoutier. L'abbayes de Senones a conservé la quasi totalité de sa configuration du 18ème siècle. On peut encore visiter ses cours et ses jardins, admirer son escalier d’honneur...

Tout comme l'abbaye de Senones, Moyenmoutier est bénédictine. Du vieux Français, « l’abbaye du milieu » attire par la simplicité de son église qui contraste avec la richesse de son mobilier, son orgue et l’ensemble des stalles sculptées.

Parmi les plus belles églises romanes des Vosges, l’abbaye d’Etival-Clairefontaine était confiée à l’ordre des Prémontrés. A ne pas manquer la qualité de ses boiseries, les trésors de ses stalles, le délicat travail de la pierre et le nouveau jardin du cloître.

 

L'abbaye de Senones

Le monastère est radicalement reconstruit au XVIIIe siècle, d'abord l’abbatiat de Dom Calmet, puis sous celui de son successeur. Les bâtiments que l’on voit aujourd’hui datent tous de cette période, à l’exception de trois éléments :

–le clocher de l’église, seul élément conservé du XIIe siècle ;
–l’église, reconstruite au XIXe siècle sur l’un des côtés du cloître ;
–les maisons individuelles au nord qui remplacent le moulin et un bâtiment agricole.

L’abbaye de Senones vaut par son ensemble architectural relativement bien conservé. Les bâtiments actuels conservent encore la disposition du cloître bénédictin ; la bibliothèque dépouillée de ses livres et des rayonnages en 1793, le logis abbatial et les importants bâtiments d’exploitation sont d’un style sobre et élégant qui ne manque pas d’allure et ont une extension remarquable, marquant la puissance de l’abbaye à son apogée. La fameuse cage d’escalier monumentale, ornée d’une rampe en fer forgé par Jean Lamour, inscrit l’abbaye parmi les plus belles réalisations architecturales du siècle des Lumières.

La petite ville de Senones est devenue capitale princière après 1751. Dom Calmet est l’abbé le plus célèbre de l’abbaye de Senones. On lui doit une partie du monastère que l’on admire aujourd’hui. Érudit autant qu’homme d’Église, il a réuni plus de 15 000 ouvrages dans la bibliothèque du monastère et est resté célèbre pour sa correspondance avec Voltaire qu’il a reçu en 1754.

( Wikipédia )

 

Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...

L'escalier

Sur la route des abbayes...

Le palais abbatial qui mériterait une petite rénovation...

Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...

La bibliothèque qui abrite le musée du Vélosolex ( qui était fermé )

Sur la route des abbayes...

Le jardin

Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...

L' abbaye de Moyenmoutier

Sur la Route des 3 Abbayes, Moyenmoutier la baroque s'élève, majestueuse et élégante, sur les rives du Rabodeau.

Fondée en 671 par saint Hydulphe, le "monastère du milieu" a abrité à plusieurs reprises l'élite savante de l'ordre des bénédictins.
L'élégante simplicité de son église, aux dimensions de cathédrale, contraste avec un mobilier exceptionnel, notamment son orgue et un ensemble de stalles du XVIe siècle.
Après avoir été cachée pendant près de deux siècles par des bâtiments industriels, la façade de l'abbaye est enfin dévoilée et attend le retour de ses jardins en cours de réhabilitation.

Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...

L'abbaye d' Etival-Clairefontaine 

Sur la Route des 3 Abbayes, Etival la romane s'élève, de toute sa beauté, sur les rives de la Valdange.

Quand elle devient importante abbaye de l'ordre des Prémontrés en 1147, Etival a déjà croisé les chemins de hauts personnages, comme sainte Odile ou Richarde Impératrice et Reine de France.
Après avoir franchi les portes d'une façade du XVIIIe siècle, la surprise est de découvrir une magnifique église abbatiale romane, riche des évolutions de l'architecture au travers des siècles.
Ainsi vous attendent : chapiteau romans, choeur gothique, stalles du XVIIIe s., jardin sur le cloitre et fortifications.

Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...

Le jardin

Sur la route des abbayes...

Un ancien pont et fontaines

Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...
Sur la route des abbayes...

Prochain épisode

La cathédrale de Saint-Dié et son cloitre

La cité des chanoinesses de Remiremont

L'abbaye d'Ottmarsheim

Une de mes abonnées vient de m'envoyer un message, me disant qu' il existe un chœur des 3 abbayes, dont je vous mets le lien..

http://www.choeurdes3abbayes.com/

Merci à Marianne

Bonne fin de semaine...

Repost 0
Published by Maminou - dans Balades
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 14:54

Le temps de rêver...

Quel beau nom pour cette chambre d'hôtes situé à St Michel sur Meurthe, tout près de St-Dié.

Notre fille nous avait offert une nuitée pour nos anniversaires, et ce fut un vrai bonheur de découvrir cette charmante roulotte au fond du jardin d' Odile et Pascal Jacques.

Je vous laisse découvrir en images...

 

Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...

La petite salle de bain

Le temps de rêver...
Le temps de rêver...

Odile nous a servi un excellent diner, et que dire du petit déjeuner qui nous attendait devant la porte le matin et que nous pris sur la petite terrasse ensoleillée de la roulotte.

Le temps de rêver...
Le temps de rêver...

Et qui dit roulotte, dit ânes et bien sûr aussi chat !

Le temps de rêver...
Le temps de rêver...

Petit déco intérieure et extérieure 

Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...

Même la tente dans les arbres est prévue !

Le temps de rêver...

A chaque passage dans la roulotte, les hôtes accrochent un petit cœur sur la grande porte d'entrée de cette ancienne ferme vosgienne, joliment rénovée et décorée.

http://www.chambres-hotes-saint-die.com/

Le temps de rêver...
Le temps de rêver...

Un grand merci à Odile et son fils Simon pour cet accueil chaleureux, les échanges amicaux, qui on fait de ce séjour très très court, un super souvenir.

La prochaine fois nous resterons plus longtemps !

Ya tellement de choses à découvrir dans les Vosges...entre autres, la route des abbayes que je vous ferais découvrir dans un prochain article.

 

D'autre part, Odile a aussi participé au projet du conseil général des Vosges

" Quand un département tricote du lien social "

Elle s'appelle BABA YAGA la  sorcière...elle est le fruit d'une collaboration entre le conseil général des Vosges, l'artiste Sidonie Hollard, 440 tricoteuses de tous âges, passionnées et assidues, et la maison Phildar

une caravane entièrement recouverte de carrés de tricot !

une caravane entièrement recouverte de carrés de tricot !

Puis il y avait "' Incroyable conjugaison du verbe coudre "

En deux ans, nous avons appris à coudre ensemble. Plus de 45 structures sociales se sont investies dans cette incroyable aventure. Plus de 400 participants. Nous sommes arrivés à fédérer des réseaux, donner à voir la vie dans les structures sociales d'insertion, de gérontologie, du handicap et de l'enfance, et l'engagement de leurs professionnels. Nous avons tenté de donner à voir une autre réalité, en ouvrant les portes, en y laissant entrer le bruit des machines à coudre et des papotages entre leurs habitants.
En 2 ans, nous avons organisé des manifestations départementales exceptionnelles :
- l'exposition " calendarium perpetuum " de Brigitte Bourdon avec plus de 5000 visiteurs au Musée Départemental d'art contemporain,
- les vagabondages du troupeau boites à ouvrages où pendant un mois sur plus de 22 villes et villages vosgien, les réalisations des participantes sont retournées sur les lieux de leur naissance
- l'exposition sous toutes nos coutures aux Archives Départementales a drainé plus de 1500 visiteurs et 200 participants aux ateliers
Vous nous avez suivi, tant sur cette page que sur le blog où nous avons cumulé plus de 43 000 connexions. La presse nous a suivi, France Inter, France 3, Vosges matin, et Vosges Télé.
De magnifiques partenaires nous ont fait confiance.
Merci au Conseil Départemental pour cette résidence artistique sociale, à la CARSAT, à la mairie de Thaon les Vosges, à la société DMC. Merci à la chambre des métiers et de l'artisanat , Vosges TLc, le SICOVAD,
Vosges  Vosges terre textile,
Merci à toutes les formidables grandes cousines et grands cousins qui ont rendu possible tout cela. Merci aux magnifiques cousins et cousines de tous âges, qui se sont associés et ont bousculés les frontières de la création.
Merci à l'équipe de coordination , Brigitte Bourdon, Odile Jacques , Laurence Godefroid, Bérénice Donnot et Maryse Lallement.
Je vous souhaite une année 2017 magique, ces liens crées hier entre les structures vont s'intensifier et donner à voir demain de belles réalisations. Pour ma part, ce blog ne servira dorénavant qu'à vous retransmettre des informations qui pourraient vous intéresser. J'aurai grand plaisir à vous retrouver dans d'autres aventures sur les chemins vosgiens .
Maryse 

http://lincroyableconjugaisonduverbe-coudre.blogspot.fr/p/bienvenue-oui-t.html

Voici la boite à ouvrages d' Odile qui raconte un peu sa vie...

Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...
Le temps de rêver...

Et puis il y a encore " la java des canevas " 

Reléguer les canevas au rang des activités poussiéreuses. « Grossière erreur ! », confie-t-on du côté de l’association AMI (Activités multiples d’insertion).

Pour casser les codes et montrer que les canevas peuvent avoir une nouvelle vie, l’association AMI a décidé de lancer l’opération « La java des canevas ».

Et c’est ce qu’ont fait les cinq créatrices en revisitant les différents canevas récupérés. Six mois de travail auront été nécessaires à ces dames pour parvenir au terme de leurs créations. Marine Antoine n’a pas eu peur de découper dans les canevas pour en renouveler totalement l’idée, et créer des objets aussi divers qu’un téléphone ou un toucan. Odile Jacques, tapissière d’ameublement, s’est inspirée des canevas pour revisiter des chaises destinées à la poubelle. Delphine Jaunault a créé des écharpes en intégrant des canevas à des matières douces. Nathacha NDongo fait partie de l’atelier couture d’AMI et a travaillé sur tout ce qui peut être porté. Daphné Grimault a trouvé l’inspiration grâce aux canevas pour créer des vêtements. Autant de créations visibles ces prochains jours dans les locaux de la brocante d’AMI.

 

Création Daphné Grimault, lune d'automne ( blog la java des canevas )

Création Daphné Grimault, lune d'automne ( blog la java des canevas )

Le fauteuil relooké par Odile, il faut dire qu' elle est tapissière décoratrice...

http://www.letempsdesasseoir.com/

Le temps de rêver...

Bravo à tous ces artistes et bénévoles pour leur engagement...

A très bientôt.

Repost 0
Published by Maminou - dans Balades
commenter cet article
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 18:32

Nous avons profité de cette journée fort pluvieuse pour aller à Bâle ( Suisse ) et visiter 3 musées grâce à notre Pass Museeum. Bâle compte une trentaine de musées !

Musée historique de la Pharmacie ( déformation professionnelle ).

Le musée historique de la pharmacie de l'Université de Bâle représente aujourd'hui l'une des plus importantes collections de l'histoire de la pharmacie. Le musée expose une collection des sciences naturelles des années 1920, restée inchangée jusqu'à nos jours. Les points forts de cette exposition sont les médicaments de jadis et les pharmacies anciennes, les ustensiles de laboratoire, la reconstitution d'un laboratoire d'alchimiste, des microscopes et une belle collection de faïence (15e-19e siècle). Le musée est situé dans la maison "Zum vorderen Sessel", autrefois assidûment fréquentée par Erasme et Paracelse. En plus vous trouvez le magasin des herbes "Herbarium" dans une ancienne pharmacie reconstituée de Bâle.( museen basel )

On y trouve la superbe pharmacie tout en bois de la cour d'Innsbruck, fabriquée en 1755 et conservée dans un état remarquable dans une salle spécialement aménagée.

La collection étant privée, les photos ne sont pas autorisées à être publiées sans  autorisation.

Le moulin à papier de Bâle

Le moulin à papier est le Musée du Papier, de l'Ecriture et l'Imprimerie.

Dans les murs d'un moulin moyenâgeux, on peut y suivre pas à pas le parcours du papier, depuis sa fabrication artisanale jusqu'à la fabrication d'un livre.

Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
j'avais aussi crocheté ce genre de chapeau dans ma jeunesse !!!
j'avais aussi crocheté ce genre de chapeau dans ma jeunesse !!!
j'avais aussi crocheté ce genre de chapeau dans ma jeunesse !!!
j'avais aussi crocheté ce genre de chapeau dans ma jeunesse !!!

j'avais aussi crocheté ce genre de chapeau dans ma jeunesse !!!

Cartoonmuseum Basel

Exposition très sympa de Christoph Niemann

Christoph Niemann est un illustrateur, artiste et auteur. Récompensé par le Art Directors Club AIGA et the Lead Awards, son travail a fait l’objet de couvertures pour the New Yorker, Wired et The New York Times Magazine. Christoph Niemann est membre de l’Alliance Graphique Internationale et travaille pour des marques comme Google, St. Moritz, LAMY, et The Moma. Il a illustré La Biennale de Venise, les jeux olympiques de Londres et croqué le marathon de New York en y participant ! Il a créé la première couverture en réalité augmentée du New Yorker et une animation en réalité augmentée dessinée à la main pour le magazine US Open issue.

Niemann est l’auteur de plusieurs livres dont les monographies “Sunday Sketching” et WORDS ainsi qu’un dictionnaire illustré pour les enfants. Avec Jon Huang il a créé les applications pour enfants PETTING ZOO et CHOMP. En 2010, il est intégré au sein du Art Directors Club Hall Of Fame. Son travail a fait l’objet d’un épisode de la série culturelle Abstract diffusée sur Netflix.

( Colette.fr )

Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées

L’illustrateur Christoph Niemann intègre à ses peintures des objets du quotidien en jouant avec les perspectives.

Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées
Désolée pour les néons...
Désolée pour les néons...
Désolée pour les néons...

Désolée pour les néons...

Jour de pluie = musées
Jour de pluie = musées

Expo jusqu'au 29 octobre 2017...

Jour de pluie = musées
Repost 0
Published by Maminou - dans Balades
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 09:49
Les sentinelles du Missheimle

La tourbière du Missheimle.

Nous avons profité de cette magnifique journée d'hier,( nous avons bien fait car aujourd'hui il pleut),  pour randonner dans les Vosges et découvrir ce très joli coin.

 

Ce lieu-dit à 1 110 m, gardé par deux monumentales sentinelles de pierre, en contrebas de la crête, s’aborde à pied depuis la chaume du Schupferen et le GR 5 au départ du col de la Schlucht, par la crête donc.

Derrière un rideau de résineux longeant un étroit chemin forestier bosselé par des pierres en granit, se dissimule une tourbière circulaire d’environ deux hectares d’où son nom de Missheimle ou pré marécageux , ce qui tendrait à prouver que les hommes ont tenté ou réussi à assécher cette tourbière pour y faire pâturer leur cheptel de vaches laitières. Un carottage de 7 mètres de profondeur a mis à jour ce que les spécialistes nomment « l’horizon sec culturel », indiquant qu’un pâturage a bel et bien existé au Missheimle.

Une activité agricole attestée par la présence d’une ruine en lisière de forêt. « Une grange de montagne ou une marcairie »,

Les sentinelles de pierre de ce site sont le Grand (1270m) et le Petit (1258m ) Wurtzelstein.

 

 

 

Le grand Wurtzelstein et la tourbière,  d'où nous avons pu apercevoir des chamois, dommage, mon zoom n'est pas assez puissant...

Les sentinelles du Missheimle
Les sentinelles du Missheimle
Les sentinelles du Missheimle

Le petit Wurtzelstein

Les sentinelles du Missheimle
Les sentinelles du Missheimle

Le belvédère du Hirchstein , au loin, la route menant à la Schlucht

Les sentinelles du Missheimle
Les sentinelles du Missheimle

Vue sur la petite Vallée de Munster, avec au premier plan Ampfersbach, puis Stosswihr et Munster 

Les sentinelles du Missheimle

Le GR 5 bordé de myrtilles, bruyère en fleurs...

Les sentinelles du Missheimle
Les sentinelles du Missheimle
Les sentinelles du Missheimle
Les sentinelles du Missheimle

Foumiliere géante au milieu des myrtilles

Les sentinelles du Missheimle

Chemin pas toujours facile

Les sentinelles du Missheimle

Après l'effort, le réconfort avec le succulent " siasskas " que l'on peut déguster dans nos fermes-auberges, en l'occurrence au Schantzwasen !

Les sentinelles du Missheimle

Allez, bonne journée...MEUH !!!

Les sentinelles du Missheimle
Repost 0
Published by Maminou - dans Balades
commenter cet article
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 18:04

La cigogne est un grand échassier, elle mesure environ un mètre de long pour une envergure de deux mètres et un poids de trois kilos.

La cigogne : une espèce protégée

L'histoire de la cigogne en Alsace est récente, depuis 1870-1880, mais elle est là depuis des millénaires. Sous Vercingétorix, la Gaulle était boisée de Lyon à Strasbourg, donc il y avait déjà beaucoup de cigognes noires (qui préfèrent la forêt). La cigogne était rependue jusqu’à Moscou au Moyen Age, à l’Oural à la Renaissance, ce qui montre sa fluctuation en fonction des climats, des températures.

Nombre : En 1960 : 148 couples de cigognes en Alsace En 1974 : 9 couples En 2009 : 450 couples, dont 270 dans le Haut Rhin et 1 000 cigogneaux. En 2012 : 600 en Alsace et 30 à Munster

Le premier lâché (on remet en liberté des cigognes issues de parc) de cigognes a eu lieu en 1987 à Munster et en 1976 à Katzenthal premier en Alsace)

Munster, villages cigognes

Il y a des cigognes à Munster depuis le XI siècle

Munster est village de cigogne d’Alsace, label attribué aux communes d’Alsace depuis 2009 qui hébergent de nombreuses cigognes.

 

 

Qui connaît vraiment la légende de la cigogne ?

En voici quelques une expliquant sa renommée et pourquoi elle est devenue un symbole de l’arrivée des bébés… Tout commence en Alsace, sous la cathédrale de Strasbourg. Sous la Cathédrale de Strasbourg, il y avait autrefois un lac. C'est là que barbotaient et s'amusaient les âmes des enfants qui attendaient de venir au monde. Sur ce lac, vivait également un gnome qui passait son temps à naviguer dans une barque argentée. A l'aide d'un filet d'or, il attrapait délicatement les âmes des bébés. Il les donnait ensuite à la cigogne et celle-ci n'avait plus qu'à les déposer dans les berceaux ...

Crée avec des fleurs de cerisiers d'Alsace, c’est pourquoi elle est si blanche. Ses pattes et son bec prirent la couleur pourpre au soleil couchant lorsqu'elle s'envola. A son retour de migration, elle vit les plaines d'Alsace ensanglantées et ruinées par les guerres et demanda aux dieux de porter de deuil, ce qu'ils refusèrent, mais lui permit cependant de tremper le bout de ses ailes dans le noir de la tristesse et du désespoir. Ce qu'elle fit.

Mais tout s'explique: en effet toutes ces jolies croyances et légendes qui attribuent tant de vertus aux Cigognes sont sans doute dues à leur retour en Alsace au Printemps, symbole de Naissance et de renouveau et au fait que grâce à leur long bec elles débarrassent champs et marécages des serpents et autres animaux nuisibles à l'homme.

Des légendes racontent que la cigogne est avant tout un porte-bonheur. Lorsqu'une jeune fille voit une cigogne à terre faire quelques pas à sa rencontre, c'est, dit-on, signe de mariage dans l'année.

Les cigognes....
Munster
Munster
Munster
Munster

Munster

Les cigognes....

Le nid : il est construit par le mâle à l’arrivée du couple, en mars. Le choix du nid dépend de la femelle. Les cigognes y reviennent d’une année sur l’autre. Son diamètre est de 120cm, comme l’envergure de la cigogne (qui protège ainsi son nid). Il pèse 500kg et est fait de branchage, puis de mousse et d’herbe à l’intérieur (pour le confort). Le fond du nid est plat et sous le nid se nichent les moineaux. Certains nids font plus de 1243kg

Le bagage : il nécessite une autorisation d’une autorisation du muséum d’histoire naturelle de Paris. Les cigogneaux sont bagués quand ils ont entre 4 et 6 semaines quand ils ne volent pas encore. La bague fait 16mm de diamètre et une hauteur de 30 à 35mm. On peut y lire le pays de bagage, la ville de la région ainsi qu’un numéro de recensement. On reconnaît une cigogne migrante car elle à sa bague à la pate droite, la cigogne sédentaire sera baguée à gauche.

A savoir : La femelle parle plus que le mâle. Les parents n’apprennent pas à chasser aux enfants, ils l’apprennent d’eux même. 3 types de plume les Tuiles (ou couverture, qui empêchent la pluie de pénétrer), les rectrices (la queue de derrière qui sert de gouvernail) et les rémiges (les plumes noires au bout des ailes, qui servent à décoller quand elles sont fermées et à l’atterrissage elles sont ouvertes) Problème de décharge : elles y vont par habitudes grégaires, pour se voir, parler entre elles. Parfois il y a de quoi manger pour elles d’autres fois non, elles mangent donc des élastiques et meurent. Elles sont parfois 150 sur un même site Les cigognes se déplacent dans un rayon de 4 à 5km, ce qui est généralement la distance d’un clocher à l’autre en Alsace. Ailleurs, elles sont dans la nature

Texte : www.vallee-munster.eu

Cigognes partageant les prés avec les vaches sur les hauteurs de Munster

Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....

La cigogne sous toutes ses formes....

Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....

Petit marché paysan sur la place

Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....
Les cigognes....

Bonne semaine à vous,  pour ma part, j'ai quelques jours de congé et j'en profiterai pour faire quelques photos de notre belle Alsace, que je partagerai avec vous dans les prochains articles.

image Lovely elsa

image Lovely elsa

Repost 0
Published by Maminou - dans Balades
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 13:19

La région du Montafon en Autriche

La vallée de Montafon fait 39 km de long, dans la région du Vorarlberg en Autriche. Elle s’étend du mont Bielerhöhe à la ville de Bludenz et est parcourue par l’Ill.

Eh oui ! il y a aussi une rivière Ill en Autriche !

Le tourisme d'été et d'hiver est une activité importante pour la région. Deux millions de nuitées par an occupent les quelque 20 000 lits offerts par environ 1300 établissements qui se trouvent entre 650 et 1430 m d’altitude, entourés par des montagnes qui culminent à 3312 m (Piz Buin). La vallée de Montafon comprend onze lieux touristiques et huit communes.( Wikipédia )

Avis aux amoureux de la nature !

 

Quelle vue le matin au réveil...

Séjour dans le Montafon en Autriche

La hochalpenstasse et ses 34 lacets de Partener à Galtur ( Tyrol ) en passant par le Silvretta.

photo du net

photo du net

Le Piz Buin, point culminant du Vorarlberg avec ses 3312m

Séjour dans le Montafon en Autriche

Une variété de fleurs dont la gentiane en pleine floraison

Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche

Quelques vues en vrac de ce coin que nous ne connaissions pas

Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche

Un petit creux ?

Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche

Petite visite chez Milka à Bludenz, hélas la grosse chaleur ne nous a pas permis de rapporter du chocolat !

Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche

Au retour, petit détour par Sigmaringen et son superbe château

Sigmaringen est une ville située dans le sud de l'Allemagne, dans le land du Bade-Wurtemberg, sur le Danube.

Mentionnée dès 1077, elle est successivement capitale de la principauté de Hohenzollern-Sigmaringen, puis de la province de Hohenzollern. Elle est réputée pour son château, parfaitement préservé, qui servit de siège au gouvernement en exil du régime de Vichy à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le château n'a de féodal que le site et l'allure d'ensemble. Les bâtiments et leur décoration intérieure sont des pastiches de différents styles.( Wikipédia )

Le château étant privé et toujours habité, les photos d'intérieur étaient interdites

Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Le Danube
Le Danube

Le Danube

Et petit arrêt à Donaueschingen, la source du Danube

Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche

Le château

Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche
Séjour dans le Montafon en Autriche

L'église St Johann

Séjour dans le Montafon en Autriche

Fin de la balade...à bientôt

Repost 0
Published by Maminou - dans Balades
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 17:21

Petite balade en vélo à Turckheim

Turckheim est située dans la vallée de la Fecht, en aval de Munster, et non loin de la ville de Colmar, chef-lieu du Haut-Rhin. Le village fait partie administrativement du canton de Wintzenheim et de l'arrondissement de Colmar.

La commune est située sur la route des vins d'Alsace. Elle est également l'une des quinze étapes de la Route verte.

Les fortifications de la vieille ville de Turckheim ont été construites sous une forme triangulaire. Les remparts sont percés de trois portes qui permettaient l'entrée dans la ville par des ponts-levis qui enjambaient le fossé dont il reste quelques vestiges. La porte de France est l'entrée principale de la ville et est orientée plein sud. La porte du Brand à l'est tient son nom de la colline qui la surplombe et la porte de Munster est, elle, orientée vers l'ouest en direction de la vallée de Munster.

Turckheim est une des seules villes de France où subsiste encore un veilleur de nuit, qui effectue sa ronde tous les soirs à 22 h du 1er mai au 31 octobre, les trois premiers samedis de l'Avent à 22 h, et chaque 31 décembre, à minuit essentiellement pour le folklore et le tourisme. Cet événement est mis en place pour se remémorer une page d'histoire qui avait lieu au XIIIe siècle quand subsistait encore un veilleur de nuit dans le but d'éviter les incendies].

Turckheim possède de nombreuses maisons à colombage, caractéristiques de l'Alsace et certaines régions allemandes et françaises.

( Wikipédia )

Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...

Petite balade à Saint-Hippolyte,  puis à Ribeauvillé,   en voiture, car la route du vin,  ce n'est pas la plus facile, ni la plus sécurisée, surtout que les touristes de tous horizons ont envahi notre belle région...

Saint-Hippolyte

Saint-Hippolyte est placé au pied des Vosges, au sud-ouest de Sélestat, entre Rodern et Orschwiller.

 La commune domine à l’arrière sur un cône élancé, le château du Haut-Koenigsbourg et au milieu on trouve de riches vignobles qui ont fait la réputation du village.

Saint-Hippolyte est une agglomération ancienne enserrée dans une enceinte rectangulaire assez bien conservée et traversée par trois rues parallèles recoupant une rue transversale présentant des bâtis très denses où les maisons à colombages sont séparées par des venelles

L’église construite sur une terrasse de forme ovale occupe le centre de ce village. À côté on trouve la mairie] , et en contrebas l’école datant de la fin du XIXe siècle. Saint Hippolyte se trouve aussi au pied du majestueux château du Haut-Koenigsbourg que l'on aperçoit dès l'entrée du village.

En quittant le vieux bourg, en prenant la route qui mène au Haut-Koenigsbourg on entre dans le riche vignoble entouré de collines.. De chaque côté de cette route qui monte vers la montagne et vers la plaine, Saint-Hippolyte est entouré de vignes dont les produits furent de tout temps fort appréciés des connaisseurs et entre autres des ducs de Lorraine. ( Wikipédia )

 

Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...

Ribeauvillé

Ribeauvillé est une petite ville très populaire auprès des touristes, située au nord du Haut-Rhin, sur la Route des vins d'Alsace. Son grand cru est le geisberg.

A la frontière avec le Bas-Rhin, elle est le chef-lieu de son arrondissement et de son canton.

Ses maisons à colombages, ses monuments classés, ses caves et ses petites ruelles médiévales en font un des plus beaux villages de la Route des Vins, au pied du Château du Haut-Koenigsbourg, et de l'ensemble des Trois-Châteaux. ( JDS )

La fête des ménétriers (Pfifferdaj)

D'après la tradition, un seigneur de Ribeaupierre aurait donné une pièce à un ménétrier qui avait cassé son instrument. Pour le remercier de sa générosité, les ménétriers choisirent cette famille comme suzerain. C'était il y a plus de 600 ans.

En réalité, au Moyen Âge, les empereurs avaient besoin de surveiller cette corporation remuante, sinon inquiétante. Ils avaient choisi un seigneur alsacien pour en assurer le patronage et lui procurer une organisation. C'est dans ce cadre qu'est née la fête des ménétriers : c'était l'occasion de se retrouver et de régler les conflits.

Les ménétriers se réunissaient dans les auberges de la ville pour la fête de la Nativité de la Vierge (8 septembre) ; ils assistaient à la messe puis rendaient hommage au seigneur dans la grande cour du château. Le lendemain, le tribunal tenait audience. Pendant tous ces jours, il y avait grande ambiance de fête dans toute la ville. Cette situation se prolongea jusqu'à la veille de la Révolution française : le dernier Pfeifertag fut célébré en 1788.

Mais après la Révolution, les Ribeauvillois conservèrent la fête sous le même nom. Elle prit petit à petit de l'importance, grâce aux sociétés locales, avec de nombreuses attractions dont la plupart attirent aujourd'hui encore un public de plus en plus nombreux grâce au travail du comité des Fêtes et a lieu tous les premiers dimanches de septembre ( Wikipédia )

Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...
Nos jolis villages...

Bonne fin de semaine ensoleillée et bon séjour à celles et ceux qui passent par notre belle Alsace !

Nos jolis villages...
Repost 0
Published by Maminou - dans Balades
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 18:07

Escapade en Auvergne

 

Nous avons profité de ce long WE pour emmener notre petit-fils Evan en Auvergne.

Première étape, sous les derniers rayons de soleil de vendredi ( avant la pluie ), l'ascension du

Puy de Dôme avec le train à crémaillère.

■ Le puy de Dôme est un volcan en sommeil de la chaîne des Puys, dans le Massif central. Il se trouve à une quinzaine de kilomètres de Clermont-Ferrand et a donné son nom au département du Puy-de-Dôme. La chaîne des Puys est devenue un site classé en 2000. Le puy de Dôme fait quant à lui partie du réseau des grands sites de France et a reçu, début 2008, le label "Grand site de France".

 

Le dôme culmine à 1 465m, mais repose sur un plateau granitique à 1 000 m d’altitude. Comme tous les volcans de la chaîne des Puys, le puy de Dôme résulte d’une éruption unique. Endormi depuis 11 000 ans, il ne risque pas de se réveiller. Certes, un nouveau volcan peut naître à tout moment, à cet endroit précis ou à proximité. Il est probable, heureusement, qu’il préviendra !...

Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne

Le Temple de Mercure

Découvert à la fin du XIXème siècle à la faveur de la construction de l'observatoire météorologique au sommet du puy de Dôme, le temple de Mercure a fait l'objet de plusieurs campagnes de fouilles. Les plus récentes ont permis de situer le début des travaux de construction de cet édifice dans le deuxième quart du IIème siècle.

• Une architecture originale

L'architecture du temple de Mercure associe des traits classiques (vaste pronaos) à des caractères gallo-romains (cella carrée bordée d'une galerie sur trois côtés). Par sa composition architecturale, ses dimensions (3600m²) et l'organisation de son accès par des terrasses étagées qui s'adaptent remarquablement au relief du puy de Dôme, cet ensemble monumental peut être classé parmi des plus importants sanctuaires de pèlerinage de l'empire romain d'Occident.

( Auvergne tourisme )

Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne

Deuxième étape, Vulcania , sous la pluie, mais pas grave, puisque tout se passait à l'abri, sur plusieurs niveaux. Les salles étant sombres,   je n'ai pas pu faire de photos...

 

Vulcania est un centre français de culture scientifique autour du volcanisme, situé à Saint-Ours-les-Roches, dans le Puy-de-Dôme, à 15 km au nord-ouest de Clermont-Ferrand. Lancé par Valéry Giscard d'Estaing, il porte aussi le nom de Parc européen du volcanisme.

Lieu d’apprentissage autant que de loisir, Vulcania est un parc d’attraction qui permet à chacun de mieux comprendre le fonctionnement des volcans et de notre planète.
Mettre la science en vie sur le mode des sensations et de l’émotion tout en restant fidèle à son ambition pédagogique, tel est l’enjeu de Vulcania. Un objectif qui modifie considérablement le site dans la forme et dans l’esprit, avec une articulation nouvelle entre attraction et connaissance, entre émotion et savoir.

Petits et grands peuvent se retrouver autour d’attractions et d’ateliers enrichissants. Le choix d’une scénographie à la fois plus vivante et plus impliquante place l’émotion suscitée chez les visiteurs au cœur de l’aventure. Elle devient un formidable vecteur de connaissance pour mieux partager et comprendre les enjeux majeurs du 21ème siècle. ( site Vulcania )

 

grand geyser

grand geyser

Sur le chemin du retour, arrêt à l'Abbaye de Cluny

La France compte bon nombre de monastères plus ou moins connus. Un des plus visités du pays se trouve en Bourgogne à Cluny. Le monastère comprend encore de nos jours, une église, un cloitre et un couvent.

Fondée en 910 par le Duc d'Aquitaine, l'abbaye bénédictine de Cluny était un centre intellectuel important, frappant sa propre monnaie, ayant mis en place une école et une bibliothèque...

De par sa situation géographique centrale, et son foyer intellectuel, Cluny était au Moyen Âge la maison mère d'environ un millier de monastères en France et dans toute l'Europe.

L'ensemble que compose l'abbaye de Cluny a été édifié à travers le temps, selon différents étapes. Le professeur K-J. Conant a numéroté les différents stades de construction : Cluny I est la première abbaye dont l'édification a eu lieu entre 910 et 927 ; la construction de Cluny II commence en 963 et a pour but d'agrandir le bâtiment déjà présent.

Cluny III, lui débute en 1080 : le nombre de moins ne cessant de croitre, ces nouvelles extensions sont nécessaires.


Après les travaux de Cluny III, l'église de cet ensemble est le plus grand édifice religieux chrétien. Elle gardera son titre jusqu'en 1506, au moment de la reconstruction de la célèbre basilique Saint Pierre de Rome.

Au fil des siècles, le pouvoir de l'abbaye de Cluny décline à cause d'une mauvaise gestion, de difficultés financières et de l'essor de certains autres ordres religieux.

Lors de la Révolution française, le monastère est vendu, la bibliothèque brulée, les reliques pillées et les villageois locaux viennent prendre des pierres pour construire leurs maisons.

De nos jours seuls les bâtiments construits entre le 17 et 18e siècles sont encore visibles avec le cloitre et une partie de l'abbaye Cluny III

Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne
Escapade en Auvergne

Bonne semaine...

Repost 0
Published by Maminou - dans Balades
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 14:50

Belfort: sa citadelle et son lion

La citadelle

La citadelle de Belfort actuelle, fortification commencée par Vauban, réalisée après 1687, est un des monuments principaux de la ville de Belfort. Elle surplombe la ville depuis un promontoire rocheux calcaire dressé au milieu de la trouée de Belfort. Elle comprend, outre l'ensemble des fortifications et des fossés, une œuvre magistrale sur le flanc Ouest de la caserne Haxo : le Lion de Belfort édifié par Bartholdi en 1880.

Le Territoire de Belfort est une zone géographique située entre les Vosges et le Jura. Elle forme une frontière entre le bassin du Doubs et la plaine d'Alsace, appelé Trouée de Belfort.

Cette zone est un lieu de passage pour les hommes depuis la préhistoire, ce qui explique la richesse archéologique de ce territoire. À l'époque romaine, deux voies traversent la région dont celle passant par le site de Mandeure et citée par la table de Peutinger.

Cette zone est tout particulièrement importante lors des périodes d'opposition entre la France et les pays de l'actuelle Allemagne : Saint-Empire, Prusse, Allemagne. Elle pouvait servir de verrou contre les invasions venant de l'Est.

La fortification de cette trouée fut une méthode stratégique pour empêcher l'invasion de la France. Elle est constituée principalement des places fortes de Belfort et de Montbéliard, ainsi que de leur ceinture fortifiée. ( Wikipédia )

 

Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion

Des vues de Belfort depuis la terrasse panoramique

Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion

Le Lion de Belfort

« Harcelé, acculé et terrible en sa fureur » tel que l'a décrit son créateur.

Le fier gardien de la Cité est le symbole de la Liberté et de la Résistance héroïque des troupes belfortaines menées par le colonel Denfert-Rochereau, faisant face à l’armée prussienne durant l'assaut de 1870-1871. Le Lion de Belfort doit son existence à Frédéric Auguste Bartholdi, illustre sculpteur né à Colmar et à l'origine de la Statue de la Liberté.

Colosse, constitué de blocs de grès rose assemblés contre la falaise de la Citadelle, il fait aujourd'hui partie intégrante de l'identité du département. Depuis 1880, il veille sur les habitants, majestueux avec ses 11 mètres de haut et 22 mètres de long. A la nuit tombée, le Lion se pare de lumières. Une vision magique dans le ciel belfortain...

( Belfort tourisme )

 

Belfort: sa citadelle et son lion

Le musée d'histoire dans la citadelle

Le musée de la Ville de Belfort occupe l’ancienne caserne construite en 1826 par le Général Haxo sur l’emplacement du château médiéval, à l’aplomb de l’escarpement rocheux dominant la cité.

En 1968, Pierre Boigeol, industriel du textile, offre à la Ville de Belfort sa collection de plus de huit cents objets militaires. Cette donation constitue l'acte de naissance du musée d'histoire bientôt enrichi par de nombreux autres dons.

L'histoire de la cité et du département, témoins et acteurs de chaque conflit international et des déplacements de frontières, est évoquée par un ensemble de pièces du Moyen-Age au XXe siècle : armes, costumes, souvenirs liés à la défense de Belfort en 1870, à la construction du Lion monumental de Bartholdi, maquettes, reconstitutions.

Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion

Bartholdi et 2 de ses maquettes

Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion

Bâtiments et monuments

Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion
Belfort: sa citadelle et son lion

Tiens, un drôle de petit chien qui se promène....spitz nain, trop mignon !

Belfort: sa citadelle et son lion

Bonne semaine...

Repost 0
Published by Maminou - dans Balades
commenter cet article